Téléchargez Notre book

Quelles solutions pour financer la construction d’une maison ?

Vous souhaitez accéder à la propriété et avez choisi de faire construire ? Vous rêvez depuis de nombreuses années de faire construire votre maison ? Comment financer cet achat immobilier ? Quelles sont les solutions qui s’offrent à vous pour financer la construction de votre maison ?
Faire construire votre maison reste une des solutions les plus intéressantes pour accéder à la propriété. Elle va vous permettre, une fois votre projet concrétisé, d’avoir un logement bien à vous et qui vous ressemble. L’un des nombreux avantages de la construction est que votre maison sera neuve, réalisée avec les meilleurs matériaux, aux normes les plus récentes (RT 2012), accessible et personnalisée. La construction individuelle a donc tout pour plaire, au moins sur le papier. Mais il est nécessaire de garder les pieds sur terre, et ce à toutes les étapes de votre projet.
Et, comme pour tout achat immobilier, va bien évidemment se poser la question du financement : entre les prêts bancaires classiques et les aides, comment y voir plus clair ? Macoretz scop dresse pour vous la liste des questions à se poser et des pistes de financement possibles. Voici quelques conseils qui vous aideront à faire les bons choix.

Estimez le plus précisément possible votre budget !

financement pour une première construction
Il est important de partir sur de bonnes bases, afin d’éviter les déconvenues et les mauvaises surprises, et surtout aller au bout de votre projet. L’étape préalable de définition de votre budget est très importante. Prenez tout le temps qu’il faudra pour calculer au plus juste ce que cette construction de maison va vous coûter : votre estimation devra être aussi fine que possible.
L’enveloppe globale de votre projet diffèrera selon que vous choisirez un terrain à bâtir ou une maison en lotissement.
En effet, au coût du terrain à bâtir s’ajouteront des frais supplémentaires pour la plupart incontournables tels que les études des sols, le raccordement aux réseaux – eau, énergie -, ainsi que le bornage.
Ne négligez pas non plus d’autres dépenses, auxquelles on ne pense pas toujours en première approche. Par exemple les impôts et taxes, les frais de notaires inhérents à tout achat foncier, ou encore les assurances et frais liés à votre emprunt bancaire.

Parfois, il est conseillé d’ajouter une marge « de sécurité » au budget prévisionnel, afin de parer à toute éventualité. Cependant, en faisant appel à un constructeur comme Macoretz scop, vous serez à l’abri de toute mauvaise surprise, grâce à l’établissement d’un devis détaillé et complet.
Par ailleurs, vous pouvez acheter en VEFA, c’est-à-dire réaliser une vente en état futur d’achèvement : cela vous permet d’acquérir une maison individuelle groupée, qui vous assure une maîtrise totale de votre budget.
Pensez aussi à garder un peu de budget pour les travaux d’agencement intérieur et pour l’aménagement du jardin et des espaces extérieurs. A cet égard, si l’aménagement de la salle de bains est toujours compris dans le cadre d’une construction en CCMI (Contrat de Construction en Maisons Individuelles), il vous faudra anticiper une somme complémentaire pour l’agencement de la cuisine, et les rangements.

Enfin, faites précisément le tour de vos possibilités d’apport personnel, qu’il s’agisse de votre épargne, ou de sommes provenant d’un don par un proche ou d’un héritage.
Une fois tous ces éléments calculés et collectés, vous aurez une idée plus précise du montant qu’il vous faudra emprunter.

Du prêt bancaire classique au prêt à taux zéro…

Bien entendu, l’obtention par prêt bancaire classique est une première possibilité : il va vous falloir généralement consulter plusieurs établissements bancaires et comparer leurs différentes offres, afin de choisir celle qui vous conviendra le mieux. Vous pouvez pour cela vous faire aider par des professionnels, tels que les courtiers qui peuvent présenter votre dossier à différents financeurs, et négocier avec eux le taux d’intérêt et / ou la durée de votre emprunt, le cas échéant.
Généralement, les banques se basent sur votre situation actuelle – âge, profession, composition de votre foyer, etc. -, et calculent votre taux d’endettement, ou votre capacité de remboursement. Actuellement, les taux d’emprunt sont historiquement bas. C’est donc, de ce point de vue, le moment d’acheter. 33 % est généralement le taux d’endettement que les banques conseillent de ne pas dépasser. La moyenne des acquéreurs est autour de 24 %.

Les crédits bancaires ne sont pas les seules solutions pour vous aider à boucler le financement de votre projet de construction.
Il existe depuis plusieurs années un système de prêt à taux zéro (PTZ), qui a d’ailleurs été modifié depuis le 1er janvier 2016 en vue de faciliter encore l’accession à la propriété.
Ce PTZ s’est en effet élargi : désormais, son montant peut atteindre 40 % de l’achat de votre logement neuf, ce qui est loin d’être négligeable !
Le PTZ 2016 bénéficie aux primo-accédants : pour en profiter, les familles concernées doivent en effet ne pas avoir été propriétaire de leur logement au cours des deux années précédant leur demande de prêt. Les PTZ+, nouveau nom du dispositif, sont des crédits gratuits accordés sous condition de ressources, pour une première construction de résidence principale.

Quid des autres aides financières ?

Certains accédants à la propriété peuvent, sous conditions de ressources, bénéficier de l’aide personnalisée au logement : cette APL spécifique, appelée « APL Accession »
a été maintenue en 2016, elle est réservée aux ménages ayant vu leurs revenus baisser de plus de 30 % après la perte d’un emploi. Elle est versée directement à la banque et déduite des mensualités de remboursement. Il s’agit d’un coup de pouce supplémentaire, qui peut faciliter l’accession à la propriété des familles aux revenus modestes.

Il existe également un Prêt Social Location Accession (PSLA), dispositif national qui permet d’accéder à la propriété d’un logement neuf à des conditions particulières de prix et de prêts. En clair, en réservant un logement sur l’un des programmes éligible à ce prêt, vous êtes locataire pendant un ou deux ans avant de devenir propriétaire. Ainsi, Nantes Métropole Habitat tient à disposition des logements – principalement des appartements – dans ce cadre.

En outre, certaines collectivités proposent des aides supplémentaires à des profils d’acquéreurs ciblés, le plus souvent les primo-accédants, afin d’attirer sur leur territoire les familles et de favoriser la mixité des populations. C’est par exemple le cas de la CARENE, Communauté d’Agglomération de la Région Nazairienne et de l’Estuaire, et des programmes de Macoretz scop à Montoir de Bretagne et Saint-Nazaire*.
Vous pouvez enfin choisir d’acquérir dans un premier temps un logement plus modeste mais au fort potentiel de revente : une maison bien située, une construction de qualité, peut-être plus petite que ce que vous imaginiez au départ, mais grâce à la revente de laquelle vous pourrez dans quelques années acquérir le logement de vos rêves.

Macoretz scop vous accompagne tout au long de votre projet de construction de maison : nos équipes de spécialistes vous informent, vous orientent et répondent à l’ensemble de vos interrogations sur votre premier achat de maison neuve en Loire-Atlantique. Vous pouvez vous appuyer sur les compétences et savoir-faire de nos professionnels pour rechercher le terrain idéal, pour obtenir des réponses ou des conseils sur le financement, les matériaux, etc. Contacter Macoretz Scop


En savoir + sur le prêt à taux zéro  :
Le prêt à taux zéro 2018 /  Prêt à taux zéro : exemple en chiffres avec une maison Macoretz
Pour aller plus loin :
> Les postes de dépenses pour la construction d’une maison
> Comment faire des économies lors de la construction de maison
À lire sur le même thème