Téléchargez Notre book

Témoignages – Nos collègues soulagés et enthousiastes de reprendre enfin les chantiers !

La réalisation des chantiers de construction : c’est reparti !

Macoretz scop est le seul constructeur (en Loire-Atlantique) de cette ampleur à être organisé en Tous Corps d’Etat Intégrés, c’est-à-dire à disposer de tous les métiers du bâtiment en interne, avec un emploi 100 % local et 220 salariés dont 130 sur les chantiers. Ce qui constitue un avantage pour nos clients en temps ordinaire est un défi à relever pour la reprise de l’activité en période de confinement Covid-19. Car rien ne peut plus être comme avant dans notre organisation très collective. 

Pour satisfaire les clients de nos 100 chantiers en cours, nous avons donc décidé d’une reprise « progressive » à compter du lundi 20 avril. Le premier bilan est très satisfaisant !

Et si nous utilisions cette crise pour un apprentissage sanitaire collectif ?

Comment reprendre le chemin des chantiers dans le respect strict de la santé de nos clients, de nos collègues et de nos partenaires du territoire ? Comment continuer à satisfaire nos clients, à fournir nos partenaires en travail et à jouer notre rôle d’apporteurs de solutions de logements sur notre territoire très demandeur ? Et si nous utilisions cette période de confinement pour un apprentissage sanitaire collectif ? L’idée a mûri au Conseil d’Administration de l’entreprise.

20 avril : reprise progressive, partielle et accompagnée de 39 chantiers de construction

Basés sur le volontariat, 95 % de ses équipes de chantiers ont dit leur accord et leur motivation.
Le « guide des bonnes pratiques » préconisé par l’OPP-BTP a donc été adapté à notre organisation et aux exigences voulues par notre entreprise : masques, gants, visières, lunettes. Ni co-voiturage, ni co-activité sur les chantiers.

 

Copie de Sans titre (10)

Chaque personne a reçu une formation de 2H30 à l’utilisation des EPI (Equipements de Protection Individuelle) et aux gestes barrières par des infirmières locales. Les responsables de production sont également très présents et assurent, suivi et ajustements, au quotidien.

 

27 avril : déploiement d’une 2e phase de 31 chantiers supplémentaires

reprise_chantiers_macoretz

Suite à un premier bilan positif, d’autres maisons et extensions ont été remises en chantier.
La production concerne désormais 65 % des effectifs (hors apprentis qui n’ont pas repris). Une grande satisfaction pour nos clients !  Et une satisfaction pour nos partenaires, nos fournisseurs, les collectivités, car nous sommes le maillon d’une grande chaîne qui œuvre à répondre au besoin de 11000 logements par an en Loire-Atlantique !

 

 

Lire l’article de presse dans le Magazine Le Moniteur du 29 avril :  Cas d’école : comment la Scop Macoretz maintient le cap pendant la crise
Témoignages des ouvriers Macoretz ayant repris le 20 avril

Vincent Rondineau - plaquiste - sociétaire - SST - CE« Maco a fait ça bien. C’est sérieux on fait très attention. Ce n’est pas à prendre à la légère quand on voit les malades et les problèmes de santé. On se lave les mains toutes les heures : c’est pratique avec l’eau et le savon dont nous sommes tous équipés. Utiliser le gel aussi. C’est déjà devenu machinal ! On met également des masques, sauf si on travaille chacun de son côté, à distance. Non vraiment, ça se passe plutôt bien. Mais je serai content quand on pourra retourner au restau à midi avec les collègues !
Vincent, plaquiste

 

 

Alexandre Callard - maçonEmmanuel Racineux - maçonAnthony Avril - maçon - SST - CELa reprise ? Ça va, ça se passe bien. En travail de soubassement, on est suffisamment éloignés. On se préoccupe plus pour quand on fera du coffrage et qu’on devra être rapprochés. Là on mettra les masques, c’est sûr. Nous on travaille avec des gants presque toute la journée, mais on se lave quand même les mains toutes les heures. Et puis, on fait en sorte que chacun utilise son matériel : sa brouette, sa pelle pour ne pas prendre de risque.
Alexandre, Manu et  Anthony, maçons

 

John Berthebaud - menuisierAu début, il faut se surveiller, ce n’est pas encore complètement naturel. Mais ça va. Le lavage des mains, c’est ok. La visière, c’est plus compliqué, il faut la laver 5/6 fois par jour avec la poussière de bois, mais on le fait, c’est important. La semaine prochaine j’interviens en milieu habité : ça va être une autre expérience, d’autres gestes, d’autres réflexes auxquels faire attention !
John, menuisier

 

 

LAHAYE Reynald« La semaine de reprise s’est très bien passée. Tous les collègues sont très à l’écoute. Aujourd’hui, il y avait une nouvelle vague de collègues à se former pour reprendre lundi. Tout le monde a envie de faire attention. On est attentif, c’est notre boîte ! On nous a bien expliqué, on est responsables. »
Reynald, logistique

 

 

 

Anthony Foucher -chargé de commandes - sociétaire - SST - commission travaux« On reprend les habitudes de travail avec des masques en plus. On a chacun notre camion. On n’arrive pas à prendre les bonnes habitudes tout de suite, mais ça vient assez vite. C’est de la rigueur. »
Anthony Foucher, menuisier

 

 

 

 

 

 

À lire sur le même thème