Téléchargez Notre book

L’étanchéité à l’air de votre maison : une priorité pour Macoretz scop !

Une maison performante est, notamment, une maison « étanche » à l’air.
La conception de la maison, les matériaux choisis pour l’isolation et leur mise en œuvre sont déterminants pour assurer au bâti une étanchéité à l’air synonyme de confort d’été et d’hiver, de santé et de bien-être, mais aussi d’économie d’énergie. Si les normes d’aujourd’hui (RT 2012 et bientôt RE 2020) définissent des mesures standards d’étanchéité à l’air, les équipes Tous Corps d’Etat de Macoretz scop portent haut l’exigence de leur prestation sur ce point, qu’il s’agisse de construction traditionnelle ou de construction en bois.

L’étanchéité à l’air de votre maison, pourquoi c’est important ?

visuel-formation-apie2Test d’étanchéité à l’air sur une maison en bois construite par Macoretz Bois – Saint Nazaire (44).

 


C’est important pour les habitants de la maison :

  • Afin qu’il y ait le moins possible de déperdition de chaleur, ce qui permet de réduire les factures de chauffage.
  • Pour améliorer le ressenti dans la maison et assurer le confort d’été, et le confort d’hiver. Avec une maison « étanche » _ c’est-à-dire, dont les entrées d’air sont maîtrisées_ pas de courant d’air, pas de chaleur étouffante, pas de paroi froide au toucher.
  • Pour assurer la qualité de l’air intérieur, c’est-à-dire éviter la pénétration de pollution extérieure et enrayer le développement de poussières ou de moisissures.
  • Pour éviter l’impact des bruits extérieurs. Car les fuites et infiltrations d’air sont aussi pénalisantes pour le confort acoustique.

C’est important pour la qualité du bâti lui-même :

  • Pour éviter sa dégradation et assurer sa performance tout au long de la vie du bâti.

Pour atteindre une bonne performance d’étanchéité à l’air, il faut donc maîtriser les flux et infiltrations d’air sur l’ensemble des parois du bâtiment.
La démarche va donc s’attacher à étancher les murs et la toiture, à parfaire les jonctions des parois entre elles (murs/toits/sols et planchers/menuiseries) et on y pense moins, à étancher toute intervention consistant à traverser l’enveloppe extérieure du bâti (passage de gaines et réseaux, conduit de fumée, hotte ou sèches linges, pose d’éléments d’agencement etc…).

Bon à savoir :

Un bâtiment « étanche » n’est pas pour autant un bâtiment qui ne ventile pas. C’est un bâtiment dont la ventilation est prévue et maîtrisée, à l’aide par exemple, des ventilations « volontaires » des menuiseries, d’une VMC, d’une ventilation double flux…).

Que dit  la règlementation thermique ?

 Introduite par la RT2005, l’exigence sur l’étanchéité à l’air a été généralisée par la RT2012.

Elle y est définie par un « coefficient de perméabilité à l’air : Q4Pa-surf, exprimé en m3/(h.m²). Ce coefficient de perméabilité à l’air du bâti indique le débit de fuite d’air traversant l’enveloppe sous un écart de pression donné ».
L’attendu pour obtention de la norme est à 0.6 m3/(h.m²) en maison individuelle.
Cette mesure est effectuée par un bureau agréé indépendant.

Perméabilité à l’air : une belle performance pour les maisons Macoretz

Alors que la norme prescrit 0.6 m3/(h.m²), l’organisme de contrôle Imhéol mesure pour les réalisations Macoretz scop une perméabilité à l’air moyenne de 0.34 m3/(h.m²) sur 99 maisons individuelles en 2017. Soit une performance moyenne 60 % au-dessus des exigences requises !

_DSC2140

Un exemple de maison performante, dont la perméabilité à l’air mesurée est de 0.16 m3/(h.m²)

Etanchéité à l’air : un long engagement des équipes Macoretz

En 2014, cette mesure était de 0.47 m3/(h.m²).
Bien que ce résultat soit très honorable, l’entreprise Macoretz a souhaité continuer de s’améliorer sur ces sujets afin de proposer une performance globale synonyme de confort et d’économie pour ses clients.

Pour honorer cette promesse, Macoretz bénéficie, il est vrai, d’avantages déterminants :

  • Expérimentée, elle a déjà réalisé plus de 2500 constructions de maisons individuelles
  • Dotée de 2 bureaux d’étude interne, elle sait éviter dès la conception les risques constructifs facteurs d’une trop grande perméabilité à l’air
  • Organisée en Tous Corps d’Etat avec tous les métiers en interne*, elle est vigilante sur le choix des matériaux et leur mise en œuvre par ses propres équipes, à toutes les étapes, du terrassement aux finitions.

*Sauf l’électricité et la peinture

 

Macoretz_diapo_BD_040

« En tant que responsable des métiers de la plomberie-chauffage, du placo-plâtre et de l’électricité, je suis le responsable de l’étanchéité à l’air chez Macoretz scop. Ma conviction, c’est que tous les métiers, de la maçonnerie (ou l’ossature bois) aux finitions, sont concernés. C’est pour cela que nous avons formé l’intégralité de nos collègues ouvriers (130 environ), aux enjeux de l’étanchéité à l’air et aux méthodes « Maco » de mises en œuvre des matériaux. Nous formons aussi nos partenaires, sous-traitants ou structures d’insertion, si nécessaire.
Nous améliorons d’ailleurs ces méthodes en permanence, grâce aux 120 maisons que nous construisons par an. Des axes d’amélioration récents ont porté par exemple sur les plafonds des combles perdus et sur les positionnements des tableaux électriques.
Nous devons aussi être très pédagogues avec nos clients qui souhaitent se réserver des travaux d’isolation, de parquet… et même de peinture. Un remontage d’appareillage électrique défaillant et une source de déperdition est possible !

Il faut être rigoureux sur 100 % des interventions pour obtenir de bonnes performances. »

 Thierry Avril, responsable du « Pôle technique » chez Macoretz.

Vers la RT2020…

Macoretz scop anticipe déjà les exigences de la RT2020 où les maisons, « positives » (produisant davantage d’énergie qu’elles n’en consomment) devront être parfaitement « étanches » à l’air. Un gros défi notamment pour les métiers de l’électricité. Une des raisons pour laquelle Macoretz scop crée actuellement sa propre équipe d’électriciens…

Un autre enjeu concerne désormais la qualité de l’air intérieur sur lequel les habitants, sensibilisés, ont de plus en plus d’attente. Il s’agit cette fois de définir les moyens de renouvellement de l’air de la maison pour assurer sa qualité globale pour tous les habitants, avec un minimum de CO2.
Un défi technique pour tous les constructeurs et pour Macoretz scop !

À lire sur le même thème